×

​Logistique : Amazon teste ses drones terrestres à Seattle

Veröffentlicht am
today 25.01.2019
Lesedauer
access_time 2 Minuten
Teilen
Herunterladen
Artikel herunterladen
Drucken
Drucken
Textgröße
aA+ aA-

Alors que la livraison par drones volants continue de faire rêver le secteur de la logistique, Amazon annonce tester à son tour une technologique moins spectaculaire mais aussi moins contraignante : la livraison par drones roulants.


Le « Scout » peut circuler à la vitesse d'un adulte sur les trottoirs en évitant passants et animaux domestiques - Amazon


Six de ces robots « Scout » sont actuellement déployés en test dans le comté de Snohomish, au nord de Seattle. Entièrement électriques, ils seraient tout à fait capables de traverser les villes en suivant les trottoirs et en évitant mobilier urbain, passants et animaux domestiques. Mis en route depuis l’entrepôt local, ces machines « de la taille d’un petit réfrigérateur » ont été pensés pour répondre au défi du « dernier kilomètre », le plus coûteux du processus de livraison.

Le domaine des robots de livraison est déjà un marché fortement concurrentiel. Aux Etats-Unis, la société Starship a ainsi déjà investi lycées, campus universitaires et campus d'entreprises avec des robots principalement utilisés pour les livraisons de repas. En Asie, Alibaba et JD.com ont développé leurs propres approches, poussant la logique jusqu'à faire signaler en ville des emplacements réservés au stationnement des appareils le temps d'une livraison.

Le « Scout » (éclaireur) d'Amazon


Des machines qui, en Chine, peuvent même afficher des envergures et capacités accrues, du fait d’une circulation facilité par les larges voies pour deux roues dans les grandes villes. De quoi permettre de mettre en service de vrais points de retrait mobiles, dont l’arrivée est signalée par application mobile aux clients guettant leur colis. Mercedes-Benz et Renault ont eux-mêmes récemment présenté sur les salons européens leurs concepts de véhicules autonomes permettant une utilisation similaire.

Voir Amazon travailler dans ce domaine n’est donc pas une surprise. Pour rappel, c’est le CEO d’Amazon, Jeff Bezos, qui avait en 2013 attiré l’attention du public sur le rôle probable des drones aériens dans la vente en ligne. Presque six ans plus tard, les géants mondiaux de la vente en ligne et principaux acteurs de la logistique ont présenté des prototypes d’appareils. Reste que les drones volants voient encore leur développement très largement freiné par les autorités aériennes nationales. Les robots terrestres suscitent eux une inquiétude moindre. Notamment aux Etats-Unis, où les véhicules autonomes se multiplient.

Copyright © 2019 FashionNetwork.com Alle Rechte vorbehalten.